Conférence MSH de Clermont-Fd - « L'eau au XXIe siècle : un défi planétaire et… local »

Publié par MSH Clermont-Fd, le 1 juin 2023   410

Depuis plusieurs décennies, et aujourd’hui plus que jamais, l’accès à l’eau douce représente au niveau mondial un enjeu politique, socio-économique, environnemental et sanitaire. Mais qu’en est-il aussi sur le plan local ? Dans le cadre des conférences qu’elle organise régulièrement sur des sujets en prise directe avec des thématiques sociétales importantes, la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand invite Christian Amblard, directeur honoraire de recherche au CNRS, pour une conférence le mercredi 21 juin à 17h00 (Amphi 219). Spécialiste des écosystèmes aquatiques, il interviendra sur le thème : « L'eau au XXIe siècle : un défi planétaire et… local ». Cette rencontre, suivie d'un échange avec la salle, est ouverte à toutes et tous.

En résumé

Dans cette conférence, Christian Amblard rappelle qu’au niveau international, l'eau douce est une ressource rare, très inégalement répartie dans le monde, de plus en plus soumise à diverses pollutions et qui présente des impacts socio-économiques et sur la santé considérables.

Face à ce constat, il lui paraît maintenant urgent de mettre en œuvre les recommandations générales suivantes : favoriser la solidarité entre les différentes régions du monde, promouvoir une politique de prévention pour réduire les pollutions, favoriser une transition rapide de l’agriculture intensive vers l’agroécologie et l’agroforesterie, développer une politique d’information (promotion de pratiques respectueuses pour la santé et la biodiversité pour le jardinage amateur, l'entretien des espaces verts ; de procédés industriels propres, etc…), favoriser la recherche et l’innovation pour développer et exporter des techniques de dépollution (station d’épuration, systèmes de filtration, etc…), adopter des comportements individuels et collectifs nouveaux, plus économes, plus respectueux de l'environnement et plus solidaires.
Et en Auvergne…
Sur un plan régional, Christian Amblard souligne plusieurs points essentiels. L'Auvergne dispose d'un patrimoine exceptionnel d'hydrosystèmes aussi bien au niveau des eaux de surface (lacs, rivières, tourbières, etc ...) que des eaux souterraines (eaux thermales et minérales). Dans notre région, les ressources en eau sont globalement abondantes mais très inégalement réparties avec plus de 2000 mm d'eau par an dans certains secteurs du Cantal ou du massif du Sancy, mais seulement 600 mm en Limagne. De plus, contrairement à une idée reçue, l'Auvergne n'est pas le château d'eau de la France, mais fonctionne plutôt comme un "parapluie" avec une forte proportion de terrains en pente et des sols souvent imperméables, à l'exception très notable des zones volcaniques. Il s'ensuit un très fort ruissellement qui n'est pas favorable à la constitution de réserves importantes. Il est à noter que ce ruissellement naturel est fortement aggravé par l'imperméabilisation artificielle de nombreux terrains et par des aménagements du milieu rural particulièrement néfastes (arrachage des haies, recalibrage des cours d'eau, assèchement des zones humides...). En particulier, les effets néfastes d’une politique généralisée de création de retenues d’eau ou autres bassines sont particulièrement bien documentés. Enfin, même si globalement la qualité de l'eau de notre région peut être considérée comme relativement satisfaisante, de fortes inquiétudes subsistent sur la pollution des eaux par les engrais (phénomène d'eutrophisation) et par les pesticides et autres produits phytosanitaires qui, en plus d'une forte persistance dans l'environnement, sont, maintenant, très fortement soupçonnés de constituer un réel danger pour notre santé.

Biographie

Directeur honoraire de recherche au CNRS, Christian Amblard est spécialiste des écosystèmes aquatiques. Ses recherches ont principalement porté sur le rôle de la biodiversité microbienne dans le fonctionnement des systèmes aquatiques. Il a notamment dirigé jusqu’en 2011 le laboratoire Micro-organismes : Génome et Environnement (UMR 6023) et fondé la Fédération des Recherches en Environnement du site clermontois. Il assume actuellement plusieurs responsabilités scientifiques et associatives parmi lesquelles : Président du Conseil Scientifique et Stratégique de la Station Biologique de Besse (Université Clermont Auvergne), Vice-Président du GREFFE (Groupe Scientifique de Réflexion et d’Information pour un Développement Durable) et membre du Conseil Scientifique du Parc des Volcans d’Auvergne.

Infos pratiques 
Maison des Sciences de l’Homme
4 rue Ledru, 63000 Clermont-Ferrand
Mercredi 21 juin 2023 / 17h00 – 18h30 / Amphi 219 / Ouvert au public