Conférence

Le cycle benzénique, brique du vivant et délétère dans certaines molécules de synthèse

Le Président Jean-Philippe MOULIN,

Bruno RAKINSKI Directeur Scientifique

et les Administrateurs de l’ADASTA

Ont le plaisir de vous inviter à la conférence présentée par:

Georges JEMINET

Directeur de Recherches Honoraire au CNRS

Membre de l’ADASTA

Le cycle benzénique, brique du vivant et délétère dans certaines molécules de synthèse

MERCREDI 12 Juin 2019 à 17h30

Espace Nelson Mandela 33 rue Tourette à Montferrand (près du carrefour des Pistes, derrière le stade de l’ASM - arrêt tramway: les pistes)


PRESENTATION DE LA CONFERENCE

Isolé et caractérisé en 1825 par Michaël Faraday, le benzène (C6H6) suscite d’emblée une compétition scientifique pour déterminer l’arrangement atomique de la molécule. La proposition en 1865 par Friedrich Kékulé d’une structure comprenant trois doubles liaisons incluses dans un hexagone réguliercarboné,constitue un évènement scientifique important. Un demi-siècle plus tard,l’apport de la chimie quantique permet de situer les 6 électrons 2pzdu carbone dans un nuage de six électrons πdélocalisés avec des niveaux énergétiques différents.L’étude expérimentale en continu de la réactivité moléculaire du benzène menée par ailleurs,conduit à la préparation d’un nombre colossal de dérivés obtenus notamment par la substitution catalysée des H dans la molécule par d’autres atomes de la classification périodique, porteurs éventuellement de fonctions chimiques. La possibilité de créer des arrangements structuraux à l’infini et de différentes tailles, à partir de cette matrice hexagonale très stable, devient une évidence.La chimie du benzène, appelée aussi chimie aromatique dès le 19esiècle, conduit à des applications dans tous les secteurs scientifiques tels que les: médicaments, colorants, pesticides, polymères, solvants, plastifiants, détergents, cosmétiques, parfums, additifs alimentaires, explosifs ... En dehors de cette création ininterrompue engendrée par l’activité des chimistes, le cycle benzénique est présent naturellement dans la prodigieuse biochimie du vivant. Dans certains acides aminés;phénylalanine (F), tyrosine (Y) et tryptophane (W), mais également pour des «messagers chimiques» du système nerveux ou hormonal en ce qui concerne l’être humain.Dans ce 21esiècle entamé, la présence notable dans notre environnement (eau, air, aliments ...) de nombreuses molécules exogènes venant de la chimie industrielle entraîne un antagonisme néfaste entre celles-ci et les effecteurs naturels propres aux mécanismes biologiques, par exemple dans les messages hormonaux, on parle dans ce cas de «perturbateurs endocriniens». On se propose de présenter les principaux composés issus de la chimie aromatique qui ont une activité à risque pour la santé humaine, en situant la discussion essentiellement autour des structures moléculaires peu abordées dans les multiples débats publics.

le
juin 12 2019

De 17:30 à 19:00