Débat : Science et politique

Publié par Echosciences Auvergne, le 31 janvier 2022   400

La crise du covid a mis en exergue un dialogue difficile entre le monde scientifique, les décideurs politiques, les citoyens et, indirectement, les médias et les réseaux sociaux. Les distances entre savoir et pouvoir ont révélé carences et contradictions. Les incompréhensions entre temporalité de la recherche et immédiateté des choix politiques ont exacerbé la défiance tant à l’égard des politiques que de l’autorité de la parole scientifique. Parallèlement, les réseaux sociaux multipliaient et accéléraient la diffusion d’informations fantaisistes et infondées, entretenues sur fond de peur par des idéologues. L’association Au Bar des Sciences et la communauté scientifique organisent un débat consacré à ce thème:

Mardi 1er février 2022 à 20h33

Au café-théâtre «La Baie des Singes»

6 avenue de la République à Cournon

Juguler la crise et ses tensions obligera à dépasser les malentendus. Le philosophe Etienne Klein en appelle à un sursaut: "Plutôt que de délaisser l’idée de rationalité, il me semble plus judicieux de la refonder, afin qu’elle ne puisse plus servir d’alibi à toutes sortes de dominations".

Mais comment ?

Clarifier les rôles par la diffusion d’une culture scientifique et une éducation à l’esprit critique? Sortir de la confusion entre connaissances, faits, croyances, opinions, commentaires, fake news? La libre circulation de la connaissance par l’enseignement et la déontologie journalistique n’est-elle pas indissociable de l’exigence républicaine ?

Quelle fonction de la science au sein de la société ? Comment les sciences peuvent-elles sortir de l’ambiguïté dans les rapports entre économie, médecine, biologie, éthique ? Au regard de leur responsabilité, qu’attendent les politiques des scientifiques,eux-mêmes intrinsèquement en proie au doute ? L’action politique s’exerçant dans l’horizon de ce que les Grecs appelaient les "affaires humaines", comment gérer l’espace commun soumis à la contingence des situations, à la production accélérée des connaissances et au renouvellement du débat démocratique ?

Avec la participation de Mathias Bernard, historien et président de l’université Clermont-Auvergne, Emmanuel Hugo, président Inrae Clermont-Auvergne-Rhône-Alpes, Anne-Marie Valleix, professeure de philosophie, Geoffrey Volat, directeur du Centre d’Innovations Sociales Clermont-Auvergne.

Renseignements:

bardessciences.club@gmail.com

https://aubardessciences.jimdo...

FB Au Bar des Sciences