Pourquoi rester chez vous permet de sauver des vies

Publié par astu 'sciences, le 17 mars 2020   1k

Xl annie spratt g9kfpafq5bc unsplash

Pour mieux vous permettre d'appréhender la situation exceptionnelle qui nous arrive, astu'sciences vous propose quelques ressources sur le Covid-19. N'hésitez pas à cliquer sur les liens qui vous emmèneront vers des sources plus détaillées.

C’est quoi le corona ? 

Les coronavirus sont une grande famille de virus, qui se retrouvent chez l’homme et chez l’animal. Ces virus peuvent entraîner chez l’humain des infections respiratoires. Le SARS-Cov2, initialement appelé 2019-nCov, est le dernier coronavirus découvert et est responsable de la maladie COVID-19 (pour COronaVIrus Disease). 

La Covid-19, c’est juste une grippe ?

On a tous entendu un proche comparer le nombre de décès de la grippe saisonnière et ceux de la Covid-19 et nombreux sont ceux qui pensent que les mesures sont trop extrêmes. Quelles sont les différences et qu’est ce qui légitime de telles mesures ?

  • La mortalité

Selon l’OMS, la grippe saisonnière fait de 290 000 à 650 000 décès par an dans le monde entier et 8 100 en France.
Le taux de létalité, qui est la proportion de décès par rapport au nombre de personnes contaminés, est de 0,2 à 0,5% en France, contre une létalité évaluée entre 3 à 5% pour la Covid-19. La létalité ne dépend pas que de la dangerosité du virus, elle dépend aussi de la capacité du système de santé à prendre en charge et à soigner les malades.

Les formes graves du SARS-Cov2 ne touchent pas non plus les mêmes populations que la grippe, avec des cas chez des personnes moins âgées. La mortalité augmente cependant fortement avec l’âge et l’état de santé.

La contagiosité d’un virus se définit par R0 et est le nombre moyen de personnes auxquelles un malade risque de transmettre la maladie. Selon les connaissances actuelles, la valeur du R0 est estimée entre 2,3 et 2,6, ce qui signifie que chaque malade contamine en moyenne 2 personnes et demi. La grippe est estimée à 1,3. Cela signifie que la Covid-19 se propage plus rapidement dans la population. Cette forte contagiosité s’explique par une forte affinité du virus pour les cellules humaines, mais aussi par le fait qu’une personne peut être contaminée et contagieuse avant de présenter des symptômes, ou en ne sachant pas qu'elle est atteinte du coronavirus : de nombreuses personnes ne présentent pas de symptômes ou très peu.

  • Des connaissances scientifiques et l'existence d'un vaccin

La Covid-19 est une nouvelle maladie, et l’homme ne possède ni immunité ni traitements ou vaccin, contrairement à la grippe qui est connue depuis longtemps par les chercheurs. La maladie est alors soignée en traitant les symptômes et le vaccin ne sera pas prêt avant 12 à 18 mois.

Covid-19 et grippe saisonnière se ressemblent par leurs symptômes mais la ressemblance s’arrête là : contagiosité et létalité supérieure, catégorie de personnes concernées différentes, traitements et connaissances scientifiques sur le début...

Cependant, la létalité du virus pourrait être considérablement abaissée grâce à des mesures de distanciation sociale et c’est aujourd’hui la stratégie que nous visons.

Distanciation sociale et aplanissement de la courbe : prendre des mesures drastiques rapidement.

Les chiffres tombent chaque jour : 6 633 personnes contaminés, 148 décédées au 17 mars.

Pour connaitre le nombre de contaminés, il faut se faire dépister grâce à un test (prélèvement naso-pharyngé) qui est ensuite analysé en laboratoire. Aujourd’hui, ne sont testées que les personnes fragiles ou à risque, ou les professionnels de santé. Il est donc impossible de connaitre exactement le nombre de personnes contaminées, même s’il est possible de l’évaluer selon certaines méthodes (https://medium.com/tomas-pueyo/coronavirus-agissez-aujourdhui-2bd1dc7838f6), notamment en extrapolant le nombre de décès avec le taux de létalité.

Afin de réduire la létalité du virus, il faut permettre à notre système de santé de soigner convenablement les malades et ce graphique, de nombreuses fois diffusé, l’explique très bien :


La courbe de gauche montre le nombre de cas sans mesures de protection : une grande part de la population est malade en même temps, et le système de santé est débordé. A droite, la situation avec des mesures drastiques : c’est le même nombre de cas, mais étalé dans le temps, ce qui permet au système de santé de prendre en charge les malades et de réduire la létalité du virus.

Un système de santé débordé, cela signifie pas assez de lits pour accueillir les malades, pas assez de ventilateurs, de respirateurs, et un personnel médical épuisé qui fait face à une charge virale importante et tombe malade. C’est malheureusement la situation qu’a vécu l’Italie.

Que fait-on pour diminuer la létalité et sauver des vies ?  Tout d’abord, appliquer les gestes barrières : se laver les mains régulièrement, tousser dans son coude, utiliser un mouchoir à usage unique et ne pas se toucher pour se saluer. De plus, appliquer la distanciation sociale et c’est ce qui nous a mené aux mesures actuelles de confinement.

David Louapré, dans son article, explique très bien comment les mesures de distanciation sociale peuvent réduire drastiquement la contagiosité du virus :  https://sciencetonnante.wordpress.com/2020/03/12/epidemie-nuage-radioactif-et-distanciation-sociale/

Nous avons déjà parlé du R0, qui caractérise la contagiosité du virus : quand il est inférieur à 1, la maladie s’éteint de manière naturelle. Ce R0 dépend aussi du nombre de contacts que les contaminés ont et des mesures qu’ils prennent pour éviter de contaminer autrui. N’oubliez pas que l’on peut être contagieux sans présenter de symptômes et donc, sans savoir que l’on a le coronavirus. Cela peut être vous et moi. Réduire les contacts en respectant les mesures de confinement, en télétravaillant, et en cas de contact en adoptant les gestes barrières, cela permet de réduire la contagiosité et par conséquent, le nombre de morts. 

Il n’a jamais été aussi facile de sauver des vies. Restez chez vous et adoptez les gestes barrières.