Les Écrans : un petit mot pour des grandes questions

Publié par Hélène Brignon, le 3 avril 2020   180

Xl cartementale

Nombreuses sont les personnes qui cherchent des ressources sur les écrans. Mais que veulent-elles précisément ? Les écrans sont-ils réellement un problème ? Et de quels problèmes ou avantages parle-t-on ?  

S’étant largement invités dans les foyers, il n’est pas étonnant qu’ils mobilisent fortement la notion de parentalité.

 « Écrans » ce si petit mot transporte actuellement dans sa valise de nombreuses problématiques, comme un entonnoir par lequel sont broyées ou accentuées toutes les questions de nos sociétés.

Aussi quand vous tirez un fil de ce thème, toute la toile de notre monde social vient avec.

 

La Maîtrise des supports  

Télévision, smartphone, tablette, console de jeux, ordinateur…aujourd’hui, les écrans sont multiples et ne demandent pas la même maîtrise technique.

Beaucoup les utilisent d’ailleurs sans en comprendre le fonctionnement réel donnant naissance parfois à des fantasmes pour les plus alarmistes ou à l’inverse une impression de facilité relevant presque de la magie.

Comprendre alors la logique des algorithmes et la composition physique de ses supports est devenu un véritable vecteur d’émancipation.  

La maîtrise de ces outils creuse par ailleurs des écarts entre les parents et les enfants : les parents se trouvant dans l’incapacité de transmettre ou d’accompagner leurs enfants dans la maîtrise de leur environnement. Comment sécuriser l’accès à Internet ? Comment savoir ce que font vraiment les enfants quand ils sont en ligne ?  

Enfin, en ces temps de confinement, de nécessité de continuité éducative et d’isolement, la question des personnes exclues du numérique exacerbe les inégalités de notre société.

 

Impact des contenus  

L’espace numérique repose les mêmes questions que celles de la vie en société dans le monde physique à savoir les règles de relations aux autres et de l’accès aux informations et aux savoirs.

Cette transposition dans un territoire vierge, et à la base sans loi spécifique, entraîne la remise en question des frontières entre la vie privée et la vie publique, de la protection des données et de l’anonymat ou encore de la liberté d’expression.  

Par ailleurs, en quelques clics, une multitude d’informations s’offrent à nous. Jamais dans l’histoire un tel espace de partage de connaissances et d’opinions n’a été à la portée de l’Homme. Apparaissent ainsi les questions sur ce qu’on a le droit de dire, de faire ou de regarder.

Le principal enjeu de l’éducation n’est plus alors simplement la consolidation de savoirs, mais aussi la méthodologie pour savoir faire le tri et s’orienter dans un afflux trop important de données plus ou moins vérifiées ou adaptées à l’âge des jeunes

 

Impact des supports  

Se mettre face un écran, c’est y consacrer du temps. La durée et la manière dont ce temps est utilisé en fonction de l’âge va impacter plus ou moins sa santé ou son développement.

Une bonne utilisation des écrans implique donc d’avoir une bonne connaissance de notre chronobiologie, du fonctionnement de notre cerveau et de notre corps.

Une exposition aux écrans ne sera pas la même en fonction de l’âge ou si l’usage se fait de manière passive ou active.

De la pratique des jeux vidéo en solitaire à celle de groupe, du visionnage de films seul à une pratique en famille, d’une consommation pulsionnelle à la découverte d’une véritable culture, il existe une infinité de cas qui demandent une analyse qui va au-delà de la simple exposition aux écrans.

 

Impact environnemental et socio-économique  

Vendu au départ comme un moyen de sauver l’environnement en évitant de couper des arbres, l’impact environnemental du numérique est finalement tout autre. L’exploitation des matériaux pour la fabrication des supports, l’énergie utilisée pour les faire fonctionner et stocker une quantité impressionnante de données dont une grande partie est totalement inutile (mails archivés, photos…), représente une empreinte écologique non négligeable. Trop peu de ressources existent encore pour sensibiliser les jeunes à cette question et leur donner les moyens de diminuer leur impact.  

Cette prise de conscience peut même aller de pair avec l’analyse de sa propre consommation des écrans. En effet, peu de jeunes déjà sensibles à l’environnement réalisent l’impact environnemental de leurs pratiques numériques et la qualité des supports qu’ils utilisent.  

Enfin, comme toutes créations de l’homme, l’espace numérique est devenu un terrain économique opaque pour le plus grand nombre. L’économie du Web, les monnaies virtuelles ou encore l’économie des jeux vidéo se développent et se complexifient. Une meilleure connaissance des dessous économiques du numérique permettrait alors de faire des choix sociétaux éclairés face à l’usage des écrans.

 

Vous l’aurez compris ? La valise du mot « écrans » est devenue une véritable malle, voir un container de thèmes tout aussi importants que passionnants sur nos questions actuelles de sociétés.

   

Réflexion issue de la journée d’échange « Culture des écrans – questions de société » du 10 mars 2020 où une cinquantaine d’acteurs sociaux, scientifiques, associatifs, éducatifs et de la santé se sont réunis autour de la question des écrans.